e-art

Jim Campbell, Portrait of a Portrait of Harry Nyquist
Portrait of a Portrait of Harry Nyquist (2000)
Jim Campbell, Portrait of a Portrait of Harry Nyquist (2000)
Photo reproduite avec la permission de l'artiste

Jim Campbell, Portrait of a Portrait of Claude Shannon
Portrait of a Portrait of Claude Shannon (2001)
Jim Campbell, Portrait of a Portrait of Claude Shannon (2001)
Photo reproduite avec la permission de l'artiste

Jim Campbell, Je n'ai jamais lu la Bible
Je n'ai jamais lu la Bible (1995)
Jim Campbell, Je n'ai jamais lu la Bible (1995)
Photo reproduite avec la permission de l'artiste et de Polly et Mark Addison, Boulder (CO)

Jim Campbell, Photo de ma mère, Portrait de mon père
Photo de ma mère (1996) Portrait de mon père (1994-95)
Jim Campbell, Photo de ma mère (1996), Portrait de mon père (1994-95)
Avec la permission de l'artiste et du San Jose Museum of Art, San Jose (CA)

Jim Campbell, Nightlights
Nightlights (1995)
Jim Campbell, Nightlights (1995)
Photo reproduite avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Jim Campbell, Moyennes illuminées 1: Psychose d'Hitchcock
Moyennes illuminées n° 1 : Psychose d'Hitchcock (2000)
Jim Campbell, Moyennes illuminées n° 1 : Psychose d'Hitchcock (2000)
Photo reproduite avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Jim Campbell, Dynamisme d'un cycliste
Dynamisme d'un cycliste (2001)
Jim Campbell, Dynamisme d'un cycliste (2001)
Photo reproduite avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Jim Campbell, Protestation politique
Protestation politique 1 2004 (2005)
Jim Campbell, Protestation politique 1 2004 (2005)
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Jim Campbell, Combat
Icône ambigüe n° 2 : combat (2000) (vidéo)

Jim Campbell, Bibliothèque
Bibliothèque (2004)
Jim Campbell, Bibliothèque (2004)
Photo reproduite avec la permission de l'artiste et de Graphicstudio, Tampa (FL)

Jim Campbell, Église sur la 5e Avenue
Église sur la 5e Avenue (2001)
Jim Campbell, Église sur la 5e Avenue (2001)
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Jim Campbell, Reconstruction #1
Reconstruction #1 (2002)
Jim Campbell, Reconstruction #1 (2002)
Photo reproduite avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)
Jim Campbell
Né à Chicago (Illinois) en 1956
Vit et travaille à San Francisco (Californie)

Nous présentons un ensemble de 17 œuvres datant du milieu des années 1990 jusqu'à aujourd'hui. Travaux de mémoires (Memory Works), Les moyennes illuminées (Illuminated Averages) et Icône ambigüe (Ambiguous Icon) sont les titres de séries ou d'œuvres qui portent sur la mémoire ou sur la rémanence et l'oubli; d'une œuvre sur la mémoire et le déracinement culturel comme Je n'ai jamais lu la Bible, Campbell en vient dans les années plus récentes à se préoccuper de la frontière de la reconnaissance des images. Ces œuvres, comme leurs titres l'indiquent, reposent sur plusieurs ambiguïtés, celle de l'image et de sa perte; celle de l'image oscillant entre le numérique et l'analogique, entre l'image continue et la singularité des pixels. Si l'artiste part d'une image analogique, des algorithmes effectuent son codage numérique en l'inscrivant dans la mémoire des matériaux électromagnétiques. Mais alors que dans l'industrie du cinéma et de la télévision on cherche à émuler la définition du film 35 mm (la haute résolution), Campbell préfère explorer les seuils de la perception; quel est le pas minimal de la reconnaissance de l'image, quand le chaos de l'information brute est aboli? À partir de quel niveau le bruit se transforme-t-il en signal perceptible parce qu'intelligible ? Or, « il existe bel et bien un algorithme décrivant ces transformations liminales entre l'analogique et le numérique, entre la perception et l'intelligibilité ». (1) C'est la formule d'interpolation de Nyquist et Shannon que Campbell célèbre dans deux de ses œuvres, Portrait of a Portrait of Harry Nyquist (2000) et Portrait of a Portrait of Claude Shannon (2001)(2)

Ici, pas d'écran ni de projection, mais une surface écranique tout de même, et des points lumineux, des pixels. Mais si l'artiste ne présentait au spectateur qu'un panneau avec de petites ampoules (DEL – diodes électroluminescentes), aucune image ne se formerait pour le spectateur, qu'une trame abstraite et assez informe. C'est par l'application d'un écran de plexi, d'une pellicule opaque ou semi-opaque que les images deviennent perceptibles; c'est en bloquant la vue des pixels bruts que l'image sera reconnue par le spectateur. Pour rendre cette démonstration plus édifiante, Campbell applique ses écrans de diverses manières ou à diverses distances des pixels bruts, un bout de l'écran plus près et l'autre plus distancé, ou encore l'ensemble des pixels tourné vers le mur et projetant leurs reflets colorés sur celui-ci; l'image passe ainsi de la basse définition des pixels à la définition limite pour que le spectateur puisse y lire distinctement une image.

Mais l'image n'est-elle pas ici avant tout dans la tête du regardeur, in the eyes of the beholder, au plein sens de l'expression? C'est lui qui reconnaît l'image. Les œuvres de Campbell marquent ainsi l'ambiguïté du statut des images dans notre monde de bits informatiques. Elles sont aussi, discrètement, un plaidoyer pour une herméneutique faisant encore place à l'interprétation humaine, à cette reconnaissance ouverte au jeu des ambiguïtés que portent les sujets humains. Avec Wavelengths (2002) il rend hommage, lui aussi, à Michael Snow.

J.G. © FDL 2007


(1) Steve Dietz, traduction libre. Citation originale en anglais : « It turns out, surprise, that there is an algorithm that describes these liminal transformations between analog and digital, between perception and illegibility ». Steve Dietz, « The Difference that Makes a Difference : The Liminal Art of Jim Campbell » dans Quantizing Effects: The Liminal Art of Jim Campbell, Santa Fe, NM, Site Santa Fe, 2005, p. 13. Catalogue d'exposition.
(2) Celles-ci ne sont pas présentées dans l'exposition.
Œuvres exposées

Travaux de mémoire :

Je n'ai jamais lu la Bible (1995)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, le dictionnaire Webster, haut-parleur
38,1 cm x 15,2 cm x 15,2 cm
Collection de Polly et Mark Addison, Boulder (CO)

Photo de ma mère (1996)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, photographie, verre, matériaux d'écran à cristaux liquides
38,1 cm x 15,2 cm x 15,2 cm
Collection du San Jose Museum of Art, San Jose (CA)

Portrait de mon père (1994-95)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, photographie, verre, matériaux d'écran à cristaux liquides
38,1 cm x 15,2 cm x 15,2 cm
Collection du San Jose Museum of Art, San Jose (CA)

Nightlights (1995)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, lumières, 38,1 cm x 15,2 cm x 15,2 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Les moyennes illuminées :

Moyennes illuminées n° 1
(Psychose d'Hitchcock
) (2000)
Moyenne sur l'ensemble du film, boîte lumineuse avec duratrans, 121,9 cm x 91,4 x 15,2
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Dynamisme d'une automobile (2001)
Boîte lumineuse avec duratrans
121,9 x 91,4 x 15,2 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Dynamisme d'un cycliste (2001)
Moyenne sur 2 minutes, boîte lumineuse avec impression duratrans, 121,9 x 91,4 x 15,2 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Dynamisme d'une vache (2001)
Moyenne sur 2 minutes, boîte lumineuse avec impression duratrans, 121,9 x 91,4 x 15,2 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Protestation politique 1 2004 (2005)
12 couches d'images prises lors de la manifestation contre la guerre pendant la Convention nationale des républicains, boîte lumineuse avec duratrans
182,8cm x 121,9 cm x 15,2 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Travaux avec diodes électroluminescentes (DEL)

Icône ambigüe n° 2 (combat) (2000)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, 88 DEL, plexiglas traité, 30,4 cm x 35,1 cm x 7,6 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Home movies 300-1 (2006)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, 300 DEL, 152,4 cm x 139,7 cm x 7,6 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Wavelengths (2002)
Installation, circuits électroniques fabriqués par l'artiste, 5 panneaux de diodes électroluminescentes, écrans de diffusion, dimensions variables
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Bibliothèque (2004)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, panneau de DEL, photogravure
78,7 cm x 60,9 cm x 7,6 cm
Publié par Graphicstudio, Tampa (FL)
Avec la permission de l'artiste et de Graphicstudio, Tampa (FL)

Église sur la 5e Avenue (2001)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, 768 DEL, plexiglas traité
73,6 cm x 55,8 cm x 16,5 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Mouvement et repos n° 5 (2002)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, 768 DEL, 73,6 cm x 55,8 cm
Avec la permission de l'artiste et de la galerie Bryce Wolkowitz, New York (NY)

Séparation (2005)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, 768 DEL, 73,6 cm x 55,8 cm X 10,1 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Reconstruction #1 (2002)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, 192 DEL, écran en résine moulé
27,9 cm x 38,1 cm x 7,6 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Un feu, une autoroute et une marche (1999-2000)
Circuits électroniques fabriqués par l'artiste, 52 DEL, aluminium, velours, 27,9 cm x 38,1 cm
Avec la permission de l'artiste et de la Hosfelt Gallery, San Francisco (CA) et New York (NY)

Biographie

Jim Campbell est diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT) en génie électrique et en mathématique. À titre d'ingénieur, il détient plus d'une douzaine de brevets d'invention dans le domaine du traitement de l'image. Son travail artistique a été montré dans de nombreuses expositions à travers le monde. Parmi celles-ci mentionnons Ars Electronica, (Linz, 2000), Vision Ruhr (Dortmund, 2000), BitStreams, Whitney Museum, (New-York, 2001), Taipei Biennial, Taipei Fine Arts Museum, (2002, Taipei, Taiwan), House of the Tomorrow, Experimenta, (Melbourne, Australia, 2003), l'ARCO 2006 à Madrid (Espagne), Closed Circuit, Video & New Media au Metropolitan Museum of Art (New York, 2007). Plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées, notamment une importante rétrospective en 2005 au SITE Santa Fe (Santa Fe, Nouveau Mexique) : Quantizing Effects: The Liminal Art of Jim Campbell, qui a circulé par la suite dans différentes villes aux États-Unis. En 1999, la Rockefeller Foundation lui décerne une bourse en multimédia et la même année, il reçoit le prix Eureka de la Fleishhacker Foundation. La John Simon Guggenheim Memorial Foundation lui remet également un prix en 2003.

Liens :
Musée des beaux-arts de Montréal Fondation Daniel Langlois