Veuillez patienter pendant que nous traitons votre requête
Veuillez patienter...

Lucinda Childs

Vehicle (historique)

Alex Hay et Lucinda Childs avec le Ground Effect Machine
Lucinda Childs a 26 ans au moment de 9 Evenings. Membre du Judson Dance Theater, elle a créé une douzaine de chorégraphies depuis 1963 où les mouvements naissent des objets :

« J’ai utilisé les matériaux comme des objets et combiné des phrases de la danse avec le mouvement par rapport aux objets. Pour supprimer cette contradiction idiomatique, j’ai décidé que le mouvement serait dicté par les matériaux et assujetti aux limites de leurs qualités physiques. J’ai expérimenté des mouvements par rapport aux objets. J’ai ensuite modifié et étendu ces mouvements dans le temps et l’espace, en les conjuguant dans une séquence particulière jusqu’à ce qu’il en émerge une sorte de logique qui indiquait la conception nécessaire pour la danse. (1) »

Elle appliquera cette démarche pour 9 Evenings, les technologies lui offrant l'opportunité de créer des objets dotés de mouvements autonomes, et de transformer le mouvement en son. La possibilité pour le danseur de générer par le mouvement son propre accompagnement musical commence à être explorée au milieu des années 1960 (cf. Variations V de John Cage) et on connaît les développements que l'informatique lui offrira. (2)

Clarisse Bardiot © 2006 FDL

(1) Childs, Lucinda, « Lucinda Childs: a portfolio », Artforum, Vol. XI, no. 6 (Feb. 1973). p.50-56.

(2) Sur les relations entre danse et technologies numériques, voir notamment Birringer, Johannes, Media and performance: along the border, Baltimore/London, Johns Hopkins University Press, 1998.