Veuillez patienter pendant que nous traitons votre requête
Veuillez patienter...

Steve Paxton

Physical Things (performance)

Steve Paxton, Physical Things (video)
Steve Paxton, Physical Things (video)
Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things
Performance (a) présentée dans le cadre de 9 Evenings: Theatre and Engineering, The 69th Regiment Armory, New York, N.Y., États-Unis, 13-19 octobre 1966.

Conception technologique : Dick Wolff

Soutien technique :
Karen Bacon; Walter Gebb; John Giorno; Margaret Hecht; Tony Holder; Larry Leitch

Interprètes :
Karen Bacon; Bill Finley; Sue Harnett; Margaret Hecht; Michael Kirby; Clark Poling; Phyllis Santis; Elaine Sturtevant; David White; David Whitney et plusieurs autres participants anonymes

Conception des éclairages : Jennifer Tipton, Beverly Emmons (assistante)

Avec Physical Things, Steve Paxton crée un environnement dans lequel les participants peuvent circuler, brouillant ainsi la ligne franche séparant habituellement les danseurs des non-danseurs. Chacun d’eux est muni d’un petit récepteur radio permettant de capter des émissions radiophoniques. Bien que la structure transparente qu’il construit directement sur le plateau impose une certaine trajectoire, Paxton délègue aux participants le soin de façonner le déroulement de la performance. En revanche, dans des aires de jeu disséminées tout au long du parcours, des interprètes exécutent certaines séquences de mouvements conçus par le chorégraphe comme une série d’événements incongrus (1).

L’environnement de la performance est formé d’une succession de tubes en polyéthylène montés les uns aux autres grâce à du ruban adhésif. Cette structure occupe le plateau de l’Armory sur une superficie de 20 000 pieds carrés. Le polyéthylène est gonflé par une imposante masse d’air que génèrent dix ventilateurs. Le participant entre dans un premier tunnel de 150 pieds, puis traverse quatre aires de jeu (b), (c), (d), (e), (f), (g), (h), (i). Dans l'aire que Paxton appelle « Forrest Room » (20 X 20 X 20 pieds), le sol est couvert de gazon artificiel. Des diapositives d'arbres et d'autres éléments végétaux sont projetées sur deux écrans supportés par des socles en forme de troncs (j), (k). Le participant franchit ensuite un deuxième tunnel (50 pieds) qui débouche sur une aire plus vaste, la « Big Room » (50 X 50 X 40 pieds) (l), (m), (n). Dans la troisième aire, le « Performance Tube », différents interprètes évoluent dont les gestes théâtraux imposent une halte aux participants. Illuminé à l’intérieur, ce tunnel dispose d’un fond opaque et d’un côté translucide pour mettre les corps en valeur (o), (p). Cachés derrière un tissu, certains interprètes exposent des fragments de leur corps difficiles à nommer (la partie du dos où se trouve l’omoplate, la jonction de l’avant-bras et du biceps, etc.) (absent des captations filmiques). Ailleurs, Sue Harnett et Elaine Sturtevant s’enduisent le visage et les bras de Spectratherm, une substance commercialisée par la compagnie Westinghouse révélant les disparités de températures entre les vaisseaux sanguins et la peau (q), (r). À l’extrémité du tube, un couple de jumeaux est immobile et observe les gens qui déambulent (s). Avant d’émerger de la structure, les participants traversent la « Tower », un tunnel vertical de 100 pieds qui s’élève jusqu’au plafond de l’Armory. Il est éclairé de l’intérieur par deux projecteurs puissants et un bourdonnement y est diffusé en continu (t), (u), (v), (w). Les participants captent des ondes émises grâce à des filets de câbles-antennes (accrochés au-dessus de certains tunnels et à l’extérieur de la structure) avec des petits récepteurs radio qu’ils transportent depuis le début du parcours (x), (y), (z). Ces boucles préenregistrées comprennent un tissu sonore hétérogène : bruits d’animaux, conversations, décompte du lancement d’une navette spatiale, consignes pour cesser de fumer, leçons de gymnastique, commentaires de journalistes américains sur la performance exceptionnelle des hockeyeurs indiens, etc. La durée de chacune des performances n’est pas mentionnée dans les documents consultés pour rédiger cette notice.

[Sources documentaires...]

Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Steve Paxton, Physical Things Eigth Transistor  [échantillons], ca 196?, Boca Raton, Invicta Corporation, 3 éléments: plastique; 10


Vincent Bonin © 2006 FDL

(1) Paragraphe rédigé d’après l’énoncé d’intention de Steve Paxton dans le programme. Voir : 9 Evenings: Theatre and Engineering, sous la direction de Pontus Hultén et Frank Königsberg, [New York], Experiments in Art and Technology; The Foundation for Contemporary Performance Arts, [1966]. p.[8].