Veuillez patienter pendant que nous traitons votre requête
Veuillez patienter...

E.A.T. — The Story of Experiments in Art and Technology

E.A.T. — The Story of Experiments in Art and Technology, 2003
Klüver, Billy ; Martin, Julie. — E.A.T. — The story of experiments in art and technology 1960-2001. — Tokyo : NTT InterCommunication Center, 2003. — 173 p. — Comprend une bibliographie. — ISBN 4757170211.

Catalogue publié à l’occasion de l'exposition E.A.T. — The Story of Experiments in Art and Technology, NTT InterCommunication Center (ICC), Tokyo, Japon, 11 avril-29 juin 2003, commissaire : Hisanori Gogota. Textes japonais et anglais.

Dans cette exposition, le InterCommmunication Center (Tokyo, Japon) présente un échantillon d’œuvres avec composantes technologiques réalisées depuis le milieu des années 1960 par des artistes américains grâce à l’apport de l’ingénieur Billy Klüver et Experiments in Art and Technology (E.A.T.). Fondé en 1966 par Klüver et surtout actif au début des années 1970, E.A.T. jumelle des représentants de diverses disciplines scientifiques et des artistes dont la conception de certains projets nécessite un savoir technique spécialisé difficilement accessible à cette époque. La présentation des projets de Robert Rauschenberg, David Tudor, Andy Warhol, Yvonne Rainer, Robert Breer, Robert Whitman et Trisha Brown, issus de jumelages avec les scientifiques, s’accompagne de films documentaires ainsi que d’un exposé de Billy Klüver et de Julie Martin relatant les activités de Klüver et de E.A.T, entre 1963 et 1990.

Composé de textes et de photographies, cet exposé est repris dans la publication qui comprend également des fiches descriptives des œuvres exposées, une chronologie des activités de Billy Klüver et de E.A.T. depuis 1959 (sans traduction anglaise) et des contributions d’auteurs relatives aux enjeux soulevés par les pratiques artistiques dans le sillage de E.A.T.

Yoshitomo Morioka fait état du climat social des années 1960 qui favorise le rapprochement des disciplines scientifiques, artistiques et de l’industrie. Il décrit les projets auxquels Klüver et d’autres ingénieurs contribuent à partir de 1960 (les sculptures cinétiques de Tinguely et Rauschenberg, les expériences acoustiques de John Cage et David Tudor), prémices de 9 Evenings of Theatre and Engineering en 1966 (une série d’événements initiés par Klüver, intégrant des composantes technologiques à la scène) ainsi qu’à la mise sur pied de E.A.T. comme organisation de jumelage cette même année.

Actrice importante de E.A.T., Fujiko Nakaya rend compte des activités de cette organisation au Japon avec la construction de l’habitacle et des composantes technologiques du pavillon Pepsi de l’exposition universelle d’Osaka en 1970. Ayant contribué au projet à titre de coordinatrice et d’artiste, elle rapporte les faits saillants de la conception d’un système hydraulique pouvant générer un nuage de vapeur masquant le dôme du pavillon. Nakaya témoigne également des projets réalisés par la division japonaise de E.A.T à Tokyo. Kikuko Toyama inscrit la série d’événements de 9 Evenings of Theatre and Engineering dans le contexte de l’émergence de formes d’art hybrides préfigurant la performance, telles que les actions de Fluxus, les happenings d’Alan Kaprow, l’esthétique du hasard de John Cage ainsi que le vocabulaire chorégraphique du Judson Group (dont plusieurs membres participent à 9 Evenings).

Minoru Hatanaka se penche sur la complexité technologique des recherches acoustiques et musicales menées par John Cage et David Tudor associés à E.A.T. dans les années 1960 et au début des années 1970. Il décrit les dispositifs acoustiques conçus pour la diffusion des œuvres de Cage et de Tudor lors de 9 Evenings et les composantes du système de haut-parleurs intégrés à même le dôme du pavillon Pepsi d’Expo 70. Dans un texte initialement publié en 1961, Billy Klüver commente sa contribution à l’œuvre cinétique de Jean Tinguely Destructive Construction no. 1 (1960), tout en exposant ses vues sur le thème de la machine autodestructrice dans l’œuvre de cet artiste.

Les contributions d’auteurs sont suivies de notices biographiques des artistes et d’une bibliographie (partiellement traduite en anglais) sur E.A.T.

Vincent Bonin © 2003 FDL