Veuillez patienter pendant que nous traitons votre requête
Veuillez patienter...

Frances Dyson

Chercheur résident, 2004

E.A.T. & 9 Evenings

Frances Dyson (Ph.D.) est auteure, artiste en arts médiatiques et professeure agrégée en études technoculturelles à l’université de Californie à Davis. Ses textes, publiés à l’échelle nationale et internationale, comptent des chapitres de livre, notamment dans Catherine Richards - Tissus excitables (Ottawa, Galerie d’art d’Ottawa, 2003); Uncertain Ground, (Sydney, Art Gallery of New South Wales, 2000, The Virtual Dimension: Architecture, Representation, and Crash Culture, (New York, Princeton Architectural Press, 1998), et Immersed in Technology (Massachusetts, MIT Press, 1996); ainsi que des articles dans des revues telles que Les Cahiers de L’Herne (à venir), Circa, Leonardo Music Journal, Artbyte et World Art. Dyson a présenté des installations et des performances aux États-Unis, au Canada, au Japon et en Australie et a, pendant plus de dix ans, contribué régulièrement au premier programme d’art audio en Australie, The Listening Room (Australian Broadcasting Corporation). Elle siège actuellement au conseil d’administration de la chaîne de télévision communautaire de Davis et contribue activement à des projets médiatiques communautaires.

Durant sa résidence au Centre de recherche et de documentation (CR+D) de la fondation, Frances Dyson se penchera sur la contribution de John Cage et de David Tudor à Experiments in Art and Technology (E.A.T.). Sa recherche sur Tudor lui permettra de passer de la notion d’audibilité chez Cage à l’art et à la technologie des années 1970 et 1980. Sur le plan thématique, la recherche vise à retracer le concept d’« éther électronique » et d’art « atmosphérique » chez les artistes et écrivains associés à E.A.T. et dans l’art et la technologie des années 1960 et 1970. Le fruit de la recherche sera une analyse de la réappropriation de notions historiques comme celles de l’éther, en tant qu’environnement immersif, de moyen de communication et de présence électronique dans l’esthétique et le discours récent en arts numériques.

Dominique Fontaine © 2003 FDL