Veuillez patienter pendant que nous traitons votre requête
Veuillez patienter...

Vochrome

Outil

Vochrome
Vochrome Vochrome (détail) David Tudor, Bandoneon! (a combine)
Identification de l’outil

Nom de l’outil : Vochrome
Date de conception : 1966
Concepteur : Robert Kieronski

Notice historique

Robert Kieronski met au point le Vochrome au milieu des années 1960, alors que Bell Labs perfectionne le Vocoder, inventé par Homer Dudley en 1939. Le Vocoder effectue l'analyse de la parole ainsi que sa synthèse, l'objectif initial étant de réduire la bande passante téléphonique. Le Vochrome appartient à cette famille d'instruments qui analysent le son, y compris la voix humaine (1). Au contraire du Vocoder, il n'effectue pas de synthèse. L'une des applications imaginées par Robert Kieronski est l'accompagnement musical de la voix humaine en temps réel. David Tudor en détourne les fonctions initiales dans Bandoneon! (a combine). Il place le signal audio du bandonéon, capté par des micros, en entrée du Vochrome, afin de piloter les lumières et le son : « Bob Kieronski, un ami, a conçu un dispositif qu’il appelait le "Vochrome". Il s’agissait d’un jeu d’anches d’harmonium placé dans une enceinte aussi insonorisée que possible, car je ne voulais pas que le son des anches soit présent. Et j’ai ajouté deux microphones de contact dans le bandonéon afin de faire vibrer les anches. Bob a conçu le Vochrome pour qu’il fasse vibrer mécaniquement les relais, puis il s’est souvenu de vieux relais qu’il avait au sous-sol et qu’il voulait brancher au Vochrome. Un jour qu’on en faisait l’essai, il m’a dit que le seul problème avec les relais était d’être en séquence et qu’une séquence a un commencement. Alors est-ce que j’aimerais qu’il installe un commutateur sur mon bandonéon qui me permettrait de remettre les relais à zéro? C’est l’un des éléments les plus importants, car grâce au commutateur je pouvais interrompre le son. Le silence était assourdissant, parce que l’Armory avait une sonorité extraordinaire et réverbérante. Dès qu’on y amorçait une quelconque oscillation, on n’en voyait pas la fin. (2) »

Description de l’outil

« Le Vochrome est une conception originale pour un analyseur de spectre électromécanique. Il sépare les fréquences audio et les harmoniques dans des canaux qui correspondent aux notes de la gamme tempérée. (3) »

Liste brève des matériaux

Boîtier en bois comprenant un module de composants électromécaniques.

Liste des composants

Anches d'harmonium américain (reed organ), circuits électroniques, transistors.

Mode opératoire

« Le Vochrome était alimenté par un signal audio (comme celui d’un microphone). Le dispositif comptait 48 voies de sorties numériques distinctes (0/1) correspondant chacune à une note de la gamme tempérée. Ainsi, chanter un "la" de 440 Hz activait la voie de sortie "la". Le dispositif était rudimentaire, mais il fonctionnait!

Concrètement, il s’agissait d’une chambre acoustique reliée à une batterie de haut-parleurs. L’audio était associé à une banque d’anches de laiton provenant d’un harmonium (chaque anche étant un résonateur à facteur de qualité élevée à sa propre fréquence). Une oscillation de résonance déclenchée dans les anches était détectée et intégrée par de simples circuits transistorisés. Le signal de sortie pouvait ensuite servir à faire jouer (par exemple) à un grand orgue ce qu’une personne chantait dans le microphone.

La partie "chrome" de Vochrome dérivait du fait que rien n’était tenté pour supprimer les résonances ou produits d’intermodulation. Si le Vochrome était alimenté par une forme d’onde complexe, plusieurs signaux de sortie pouvaient être aigus à la fois. Ils seraient "liés" au signal d’entrée d’une quelconque façon matérielle, mais quelque peu chaotique. Ainsi, le dispositif ajoutait sa propre "couleur" au processus. » (4) 

Effets

Commande d'instruments de musique ou de relais électriques en fonction d'une entrée audio.

Documents consultés

Kieronski, Robert, The Vochrome. Publié sur Internet :
http://www.lumion.net/work/vochrome.html

Kieronski, Robert, courriel adressé à Clarisse Bardiot, 16 juillet 2005.

Chadabe, Joël, « A conversation with David Tudor », (1993). Publié sur Internet :
http://emfinstitute.emf.org/articles/chadabe.tudor_93.html

Kieronski, Robert, Vochrome – Vochromator (for David Tudor). Experiments in Art and Technology. Records, 1966-1993, Research Library, The Getty Research Institute, Los Angeles, California (940003).

Vincent Bonin © 2006 FDL

(1) Sur cet aspect. Voir : Bossis, Bruno, La Voix et la machine, la vocalité artificielle dans la musique contemporaine, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005.

(2) David Tudor. Cit. in Chadabe, Joël, « A conversation with David Tudor », (1993). Publié sur Internet : http://emfinstitute.emf.org/articles/chadabeandtudor93.html

(3) Kieronski, Robert, The Vochrome : http://www.lumion.net/work/vochrome.html

(4) Kieronski, Robert, courriel adressé à Clarisse Bardiot, 16 juillet 2005.