Veuillez patienter pendant que nous traitons votre requête
Veuillez patienter...

Michael Snow

Michael Snow (1962)
CCMC Vol. 1 (1976) Michael Snow (2001) Luc Courchesne, Horizons (2007)
Michael Snow est né à Toronto il n’y a pas si longtemps de cela et y vit actuellement. Il a aussi vécu à Montréal, Chicoutimi et à New York.

C’est un pianiste (entre autres instruments) qui s’est produit en solo ou accompagné par divers ensembles au Canada (la plupart du temps au sein du CCMC à Toronto), aux États-Unis, en Europe et au Japon. De nombreux enregistrements de ses morceaux ont été publiés.

Ses films ont été à l’affiche de festivals en Australie, au Brésil, au Canada, en Finlande, en France, en Allemagne, en Corée, en Italie, au Japon, aux Pays-Bas, en Turquie, au Royaume-Uni et aux États-Unis et sont répertoriés dans les collections de nombreuses archives cinématographiques comme The Anthology Film Archives à New York, la Cinémathèque royale de Belgique à Bruxelles, ainsi que l’Österreichische Filmmuseum à Vienne.

Michael Snow a été à la fois peintre et sculpteur, mais, depuis 1962, beaucoup de ses œuvres sont à caractère photographique ou holographique. Ses œuvres figurent au catalogue de collections publiques et privées dans le monde entier, y compris au Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa), au Musée des beaux-arts de l’Ontario (Toronto), au Museum of Modern Art (New York), au Museum Ludwig (Cologne), au Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig (Vienne), au Centre Georges-Pompidou (Paris), ainsi qu’au Musée des beaux-arts et au Musée d'art contemporain de Montréal.

Depuis 1970, il a effectué des installations vidéo, cinématographiques, diapositives et sonores. Il a aussi écrit et/ou conçu des livres tels que Michael Snow/A Survey (1970), Cover to Cover (1975), 56 Tree Poems (1999) et BIOGRAPHIE of the Walking Woman 1961-1967 (2004). Il a également offert sa contribution artistique aux magazines Impulse (1975), Photo-Communiqué (1986) et C magazine (1993).

Des rétrospectives de ses peintures, de ses sculptures ainsi que de ses œuvres photographiques et holographiques ont été présentées au Hara Museum of Contemporary Art à Tokyo ; celles de ses films ont été présentées à la Cinémathèque Française, au Centre Georges-Pompidou à Paris, à la Anthology Film Archives et au Museum of Modern Art à New York, ainsi qu’à l'Institut Lumière à Lyon. Des rétrospectives de ses œuvres - tous support confondus - ont, quant à elles, été présentées simultanément à la Power Plant Contemporary Art Gallery et au Musée des beaux-arts de l’Ontario à Toronto en 1994. Finalement, une rétrospective itinérante de ses œuvres photographiques pour la période allant de 1962 à 1999, baptisée Panoramique, a été présentée au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles en 1999, puis l'année suivante au Centre national de la photographie à Paris, au Musée d’art moderne et contemporain et au Centre pour l'image contemporaine Saint-Gervais à Genève. Des expositions rétrospectives supplémentaires ont été montées à la Vancouver Art Gallery, ainsi qu’au Musée d'art contemporain de Montréal.

Ses œuvres d’art visuel ont été présentées lors d’exposition solo ou collectives dans des musées et des galeries à Amsterdam, Atlanta, Berlin, Bonn, Boston, Bruxelles, Cassel, Lima, Los Angeles, Lucerne, Lyon, Minneapolis, Montreux, Munich, New York, Ottawa, Paris, Pittsburgh, Québec, Rotterdam, San Francisco, Toronto et ailleurs.

Michael Snow a réalisé plusieurs commandes de sculpture publiques, dont la plus connue est sans conteste Flight Stop (1979) qui se trouve au Centre Eaton à Toronto ; il a aussi réalisé The Audience (1988-1989) exposée au Skydome (rebaptisé Centre Rogers) qui se trouve également à Toronto. Son installation permanente The Windows Suite a été inaugurée en septembre 2006 au sein du complexe d’immeubles en copropriété Pantages Hotel situé dans la rue Victoria à Toronto.

Récipiendaire de nombreux prix, dont la Bourse Guggenheim (1972), l’ordre du Canada (Officier en 1982, Compagnon en 2007) et – pour ses films - du premier Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques (2000), Snow a aussi été nommé Chevalier de l'ordre des arts et des lettres en France en 1995. En 2004, il s’est vu remettre un doctorat à titre honorifique par l’Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne.

Michael Snow © 2011 FDL