Veuillez patienter pendant que nous traitons votre requête
Veuillez patienter...

Billy Klüver

E.A.T. - Les archives des documents publiés

Communiqué « Projects Outside Art », 1969
Fondé en 1966 par les ingénieurs Billy Klüver et Fred Waldhauer ainsi que les artistes Robert Rauschenberg et Robert Whitman, Experiments in Art and Technology (E.A.T.) est un organisme sans but lucratif issu de l'expérience de 9 Evenings: Theatre and Engineering. Tenu en octobre 1966 au 69th Regiment Armory à New York (États-Unis), cet événement réunissait quarante ingénieurs et dix artistes qui ont collaboré à des performances faisant appel aux nouvelles technologies. Il était évident que la poursuite de relations continues entre artistes et ingénieurs nécessiterait un effort concerté afin d'instaurer les conditions physiques et sociales indispensables. E.A.T. se voyait comme un catalyseur stimulant la participation de l'industrie et de la technologie aux arts. L'organisme s'est employé à soutenir des collaborations efficaces entre artistes et ingénieurs par l'entremise de coopérations avec l'industrie et de commandes. Tout artiste ou ingénieur pouvait adhérer à l'organisme logé au 9 East 16th Street à New York.

E.A.T. a suscité l'enthousiasme des artistes et du milieu artistique. Dès 1969, à la suite des efforts pour attirer les ingénieurs, le groupe comptait dans ses rangs plus de 2000 artistes ainsi que 2000 ingénieurs disposés à travailler avec eux. Des signes d'intérêt et des demandes de soutien technique venaient de partout aux États-Unis et au Canada ainsi que de l'Europe, du Japon, de l'Amérique du Sud et d'ailleurs. On encourageait les gens à lancer des groupes locaux E.A.T. et environ de quinze à vingt ont ainsi vu le jour.

Un programme permanent de services techniques offrait aux artistes l'accès aux nouvelles technologies en les associant à des ingénieurs ou des scientifiques en vue d'une collaboration en tête-à-tête portant sur les projets spécifiques des artistes. Cet effort visait en partie à sensibiliser le milieu des affaires et des techniques aux besoins des artistes. E.A.T. ne privilégiait aucune technologie ou type d'équipement en particulier tels l'ordinateur ou l'holographie. L'organisme tentait plutôt de faire travailler l'artiste directement avec les ingénieurs dans un environnement industriel où l'on développait la technologie. Les services techniques étaient offerts à tous les artistes sans que ne soit porté de jugement sur la valeur esthétique de l'idée ou du projet de l'artiste. En outre, on s'efforçait de trouver un ingénieur ou un scientifique approprié à chaque artiste.

E.A.T. a également instauré des événements et des projets interdisciplinaires qui associaient artistes et nouvelles technologies, parmi lesquels 9 Evenings: Theatre and Engineering (1966); Some More Beginning (1968), la première exposition internationale d'art et technologie, tenue au Brooklin Museum; des collaborations entre artistes et ingénieurs pour la conception et la programmation du pavillon Pepsi à l'Expo 70 à Osaka (Japon).

Pendant les années 70, l'émergence des technologies portant sur le matériel utilisé pour les communications, le traitement des données et les outils de contrôle et de commande engendrent une nouvelle génération de logiciels fort intéressants pour les artistes. Conscient de la contribution potentiellement importante des artistes à l'évolution de ces logiciels, E.A.T. lance une série de projets permettant aux artistes de participer à ce développement technologique. E.A.T. entreprend des projets interdisciplinaires qui étendent les activités artistiques à de nouveaux secteurs de la société. Parmi les projets réalisés à cette époque, mentionnons The Anand Project (1969), portant sur des méthodes de production de programmation destinée à la télévision éducative en Inde par l'entremise d'un projet pilote à la Anand Dairy Cooperative à Baroda (Inde); Telex: Q&A (1971) qui reliait par télex des espaces publics à New York (États-Unis), Ahmadabad (Inde), Tokyo (Japon) et Stockholm (Suède), permettant ainsi aux gens de ces différents pays de s'interroger les uns les autres par rapport au futur; Children and Communication (1972) un projet pilote donnant aux enfants de différents quartiers de New York la possibilité de converser par téléphone, télex et télécopie; un projet pilote (1973) visant à concevoir des méthodes pour enregistrer la culture indigène en République d'El Salvador; finalement, un système de télévision à écran géant situé à l'extérieur (1976-1977) pour le Centre Georges Pompidou à Paris.

En 1980, afin de rendre compte de ses activités et de ses projets, E.A.T. assemble des archives contenant plus de 300 de ses propres documents : rapports, catalogues, communiqués, bulletins d'information, projets, conférences, annonces, et réimpressions d'articles importants. Une sélection d'articles de journaux et de revues écrits par d'autres y sont également inclus. Des copies complètes de ces archives ont été données à des bibliothèques importantes à New York (États-Unis), Washington (États-Unis), Paris (France), Stockholm (Suède), Moscou (Russie), Ahmadabad (Inde) et Londres (Angleterre).

Les archives reflètent la grande diversité géographique, technique et artistique des activités de E.A.T. En outre, la collection documente de façon unique un moment important et vital de l'histoire de l'art de l'après-guerre, tout autant que l'engagement continu des artistes avec les nouvelles technologies pendant le XXe siècle.

Billy Klüver © 2000 FDL