Veuillez patienter pendant que nous traitons votre requête
Veuillez patienter...

Steina et Woody Vasulka

Voice Windows, 1986 (avec Joan La Barbara)

Voice Windows, 1986 (video)
Voice Windows, 1986 (video)
Avec Voice Windows (1986), Steina renouvelle la tentative de générer une interface son/image complexe. Elle s'était déjà engagée dans cette démarche avec Violin Power (1970-1978) où à l'aide d'un violon modifié, elle transformait simultanément le signal électronique et l'onde sonore de l'image vidéographique. Dans Voice Windows, Steina joue cette fois sur l'incrustation de pistes vidéo qui traduisent visuellement les modulations de la voix humaine. Pour ce faire, la chanteuse et compositrice américaine Joan La Barbara lui a fourni un répertoire d'échantillons explorant tous les registres de sa voix.

Ces derniers sont traités par un logiciel qui syntonise les niveaux de fréquences avec une piste vidéo secondaire. Celle-ci est ensuite incrustée dans une piste primaire dont le contour correspond aux changements de timbre et de tonalité de la voix. Au début du vidéogramme, des lignes bleues oscillent sur un fond noir et représentent abstraitement les modulations sonores. Ces lignes semblent ouvrir une brèche dans la première image, d'où le titre, qui évoque le motif de la fenêtre.

Dans le plan suivant, un travelling avant sur une rue se substitue au fond monochrome et la piste modulée par la voix révèle un autre paysage. Un jeu de va-et-vient entre ces deux couches fait en sorte qu'il est impossible d'appréhender la profondeur du point de vue. La piste incrustée positionne toujours le regard en superficie de l'écran. Voice Windows s'inscrit dans un cycle de vidéogrammes et d'installations inspirées du désert du Nouveau-Mexique où le paysage sert de substrat aux expériences sur les caractéristiques propres à l'image électronique.

Joan La Barbara a utilisé une banque d'images tirée de Voice Windows dans une performance intitulée Vocal Window et présentée au Center For Contemporary Art à Santa Fe en 1987. Joan La Barbara y manipulait les segments vidéo en temps réel à l'aide du logiciel Interactor conçu par Mark Coniglio et Morton Subotnick. Des segments de l'œuvre figurent aussi dans l'installation multi-écran Vocalization réalisée par Steina en 1990.

Vincent Bonin © 2001 FDL